mercredi 14 mars 2007

De l'art des remerciements

Un moment émouvant pour le doctorant est le jour où il entreprend d'écrire ses remerciements.
Tout d'abord, cela signifie que la fin est proche, ce qui en soi est une très bonne nouvelle. Par ailleurs, cela permet de remercier toutes les personnes qui ont supporté nos humeurs dépressives au cours des années de thèse. Donc le doctorant devrait se réjouir de les écrire.

Mais il existe un problème, celui du remerciement du directeur de thèse. Certains vont bondir. Ils vont dire que pourtant le directeur de thèse est le maître à penser, celui qui a orienté la thèse dans le bon sens, celui qui a su remotiver l'étudiant dans ses moments de doute, celui qui a ... STOP, on arrête les conneries! Ca, dans pas mal de cas, c'est la théorie et non la pratique.

Dans les faits, c'est surtout celui qu'il faut appeler avec un numéro masqué pour qu'il réponde, celui qui ne répond pas aux emails, qui ne sait même pas ce sur quoi vous travaillez.
Pourtant, pour ne pas le froisser, il va falloir le remercier sans trop s'énerver.

Ainsi, l'angoisse monte chez le doctorant. Il faut trouver l'équilibre subtile entre ne pas trop trahir sa pensée et ne pas être trop véhément.

La meilleure stratégie est de s'en remettre aux glorieux anciens qui ont déjà réfléchi à la question. Alors on lit.

Voici en substance ce que l'on trouve. L'étudiant commence par le directeur et annonce qu'il le remercie pour la confiance et la liberté qu'il lui a accordées. A de rares exceptions près, c'est toujours, là où je suis, ce que l'on peut lire. Je vous laisse juge de la signification et vous souhaite une bonne lecture, entre les lignes!

36 commentaires:

thesard1@gmail.com a dit…

tu appelles ton directeur de thèse, toi?? moi j'ai meme pas son numéro..
aaaaaaaah tous ces profs qui laissent une vrai liberté à leurs étudiants, elle est pas belle la fac? ;-)

ATER à terre a dit…

Non c'était un florilège, tout n'est pas tiré de mon expérience personnelle!
D'ailleurs, n'hésitez à nous faire partager vos relations formidables avec votre directeur de thèse!

thesard1@gmail.com a dit…

avec qui?

thesardu a dit…

Ben, moi, j'avoue, j'ai un directeur de thèse..oui oui, un vrai, qui me laisse une grande liberté, et qui me fait grande confiance (enfin là, j'espère...) alors, dans les remerciements que j'écrirai cet été si tout va bien, je commencerai par le remercier pour sa confiance et la liberté qu'il m'a accordé, oui oui, ca me semble bien normal :-)

Valise a dit…

moi je remercierai personne, j'me drive tout seul.

thesard1@gmail.com a dit…

meme pas cap' valise

ATER à terre a dit…

C'est clair valise, remercie toi au moins !

Valise a dit…

"je me remercie, moi, valise, pour la grande confiance et la liberté que je me suis accordées. Il va sans dire que rien n'aurait été possible sans les fructueuses discussions que j'ai eues avec moi-même." etc. ok je met ça. challenge.

Paul Muatdib a dit…

Ah la page des remerciements, que du très émouvant !
A repenser à ces moment de concertation riche avec le directeur de thèse, et c'est souvent sous la douche le matin, aux vifs encouragements dans le genre la gravité c'est a-théorique (mais faut dire que c'est quelqu'un de très sérieux mon directeur de thèse) ou je suis surpris que votre papier ait été pris alors que j'ai d'autres doctorants qui ont soumis des très bons papiers et qui ne l'ont pas été...
et ça finit par "je remercie machin de m'avoir pris en thèse, d'avoir toujours su orienter mon travail, de m'avoir prodigué des conseils avisés"... blablabla !
En écrivant le début de ma page de remerciements, je crois que j'ai rêvé de torturer le mouchard dans Reservoir Dogs...

Anonyme a dit…

Le directeur de thèse? Mais qui est-ce???
A oui, je crois que c'est celui qui m'a donné le sujet il y a plus d'un an.
Sa contribution a été importante depuis cette date: 15 minutes de discussion il y a 6 mois...
Non, j'oubliai, il a aussi relu ma thèse, enfin ,certainement pas toutes les pages...

Alex the Théseur a dit…

Tiens!! ça fait plaisir de voir que tout le monde est dans le même cas!!! c'est exactement ce que l'on trouve dans ma thèse aussi... et sans conseil des anciens!!
pour ma part il y aurait tellement à partager sur le sujet que cela nécessiterait presque d'ouvrir un Blog!!
bon courage à tous les Théseurs

Anonyme a dit…

Ben moi je vais faire des gentiles remerciments bien hypocrite pour ne pas avoir de problème car mon directeur de thèse vérifie la version finale.

Anonyme a dit…

Quels dommage pour vous tous! Pourtant, il y en a de gentils directeurs de thèse! La mienne répond à mes courriels avant même que la journée ne finisse malgré qu'elle ait 15 étudiants à sa charge. Même pendant la fin de semaine, même pendant ses vacances. J'ai même son numéro de téléphone à la maison. Puis, malgré les centaines de versions que je lui ai envoyées de ma thèse, je sais qu'elle les a toutes lues parce qu'elle m'écrit des commentaires sur chaque page! Il faut croire que je suis particulièrement chanceuse! Bon courage à vous!

Anonyme a dit…

Quelle chance de ne pas savoir comment remercier assez mon directeur de thèse! Les discussions se passaient chez lui, où on dinait avec sa femme, il répondait toujours à mes messages et m'a soutenue dans les passages dures. Il a été surtout humain.
Alors, comment le remercier assez pour montrer la différence?

aurel a dit…

Faux !
Mon directeur de thèse est une perle !
Toujours disponible, toujours joignable...
Je n'aurai jamais entrepris une thèse avec un directeur qui ne fait pas son taff !

5ansdeja a dit…

Génial ce blog !! C'est tellement agréable de vous lire...Alors j'avais remercié mon directeur pour la liberté qu'il m'a laissée mais comme je viens de capter ce que ca voulait dire je l'ai viré ! Difficile de se lacher dans les remerciements la soutenance n'est pas passée...

DrBientot a dit…

Aurel, malheureusement, on ne sait pas toujours où on met les pieds ! Mon directeur est scientifiquement compétent et j'ai bien publié mais ça n'empêche qu'il a le quotient émotionnel d'un caillou. Alors oui, je vais le remercier mais sûrement pas pour l'absence d'humanité subie pendant 3 ans.
Et le problème est souvent vrai aussi pour le reste de l'équipe !
A mon avis, l'essentiel c'est de ne pas être trop hypocrite, pour laisser aux suivants la possibilité de lire entre les lignes ;-)

Anonyme a dit…

Heureusement que tous les directeurs ne sont pas comme le mien.
a vrai dire je crois qu'il n'ya pas plus pire que lui : j'ai souffert pendant 4 ans avec lui : nos réunions n'ont pas dépassé les 2h pendant les 4 ans : ça été des réunions flash de passage dans les couloirs.
heureusement que tous est finit et que j'ai su guider mon sujet de thèse : j'essaye d'être tout à fait le contraire de lui.

BOMBERI a dit…

le directeur de thèse est la première personne à remercier car c'est à lui que s'adressent toutes les erreurs d'ordre methodologiques , de syntaxe , de style et même d'écririture.
C'est donc ingrat de l'oublier à la dernière phase du travail, n'est-ce pas méchant et hypocrite

houda a dit…

bonsoir tout le monde, là je m'apprête à rédiger mes remerciements et j ai bloqué effectivement sur le paragraphe concernant mon fameux directeur !!
waw quel cas social !!alors tous les stéréotypes que vous avez annoncé je les collectionne depuis 4 ans!!
sauf que moi j'ai pas son numéro il connait pas mon prénom et ne sait même pas de quelle nationalité je suis. là il a fait une lecture verticale de l'introduction et de la conclusion a fait quelques commentaires sur le style de texte sur les couleurs des graphes bref très instructifs tout ça :)
comment le remercier?????

Anonyme a dit…

ben mon directeur est un gros C...., avec le quotient émotionnel d'une poule et un égo surdimensionné!! il est haïs par toute la fac mais malheureusement pour moi a trop de pouvoir, ça fais un mois et demi que ma publi est sur son bureau et il ne la lit même pas..donc je ne pourrais pas soutenir... vive la thèse! alors les remerciements je n'y pense même pas.

Anonyme a dit…

Moi, j'ai la chance d'avoir le numéro de portable de mon directeur ainsi que son numéro à la maison, et il répond toujours ! Je prépare ma soutenance et là, je bloque sur comment le remercier assez et avec sincérité. Je l'adore !

Anonyme a dit…

Salut à tous !
Je viens contribuer à quelques réflexions sur le sujet : je suis en fin de thèse et mon Directeur s'est réveillé !! Il s'est mis à lire les chapitres que je lui ai envoyés il y a plus d'un an, il m'appelle ts les 2 jrs, il m'envoie des corrections, etc. Pendant ces 3 dernières années, j'ai dû le voir environ ... heu ... 5 fois ! Et disons qu'un mail ts les 3 mois était une bonne moyenne ... Bref, je conseille aux jeunes doctorants de secouer leur Directeur dès le début de la thèse (perso, ça me gonfle de recevoir des corrections de trucs que j'avais enterrés il y a 1 an ...).
Pour ce qui est des remerciements, c'est justement pcq je ne savais pas cmt faire que j'ai atterri sur ce blog : les phrases bateaux du style "je le remercie pour sa bienveillance, ses conseils avisés, etc." feront bien l'affaire ! Franchement, s'il était politiquement correct de le faire, je ne remercierais personne ; je me suis battue tte seule pdt ces 3 ans 1/2 et mon travail, je ne le dois qu'à moi-même et à mon courage !
Tenez-bon, ne baissez pas les bras !! ;)

Anonyme a dit…

Décidément, rares sont ceux qui ont eu de la change avec leur directeur de thèse. Moi non plus je n'ai pas la moindre envie de le remercier... J'ai juste mis "je remercie ... pour avoir dirigé mes travaux de thèse". Vraiment, j'arrive pas à faire plus, c'est au dessus de mes possibilités !

Anonyme a dit…

Alors quoi dire pour ma part mon directeur est un con infini. Il ne sait même pas sur quoi je travaille, il ne lit aucun de mes rapport et quelle liberté (j'ai le droit de rien faire.............)
ah courage à tous ceux qui sont dans la même situation!

Anonyme a dit…

Dans la plupart des cas, le rapport avec le directeur de thèse se passe mal : pourquoi ?
1 : Il touche 10 fois plus que vous et va commencer à s'embêter avec ses pèquenots de thésards !
2 : Il attend que le dit thésard fasse le travail pour lequel il (le directeur) est payé, aussi comme la vigne, il faut qu'il souffre pour faire du bon vin :-) !
Vous aurez compris, j'ai mis 6 ans à terminer ma thèse à cause de 2 incompétents notoires : directeur et co-encadrant inutiles et démotivants, chef de laboratoire mafieux. Heureusement qu'il y avait les autres thésards, les seuls qui valent encore le coups dans la recherche Française !

Anonyme a dit…

Et oui l'heure des remerciements arrive également pour moi. Que dire d'un directeur de thèse qui survole le travail? Qui laisse passer des belles erreurs car pas le temps de s'occuper de ca? qui au final ne maitrise rien de la recherche?
Bref il faut le remercier ... remercions le !!!
Reste qu'il est stressant de devoir soutenir un travail non supervisé ... mais a priori il s'agit d'une régle commune qui a pour corrolaire un jury très complaisant ... non envers ma personne, mais celle de mon directeur!!!

Drussu a dit…

Je finis aussi ma thèse en physique ces temps-ci et j'ai eu quant à moi la chance d'avoir un vrai directeur de thèse qui m'a encadré avec beaucoup de pédagogie, a su être là quand j'avais des doutes et les a même parfois partagés, ainsi que beaucoup de cafés... J'ai hâte de pouvoir enfin le remercier. Néanmoins, je vois autour de moi beaucoup de directeurs de thèse qui ne font pas leur travail et il serait temps que les écoles doctorales fassent quelque chose (formations, bilans...). D'ailleurs pour ceux d'entre vous qui ont eu de gros problèmes, en principe l'ED aurait du être votre interlocuteur. Après c'est sûr que le système d'habilitation induit l'existence de "prête-noms", inutile et dommage, mais pas très grave en soit il me semble.

Anonyme a dit…

En tout cas vous n'étes pas très courageux les doctorants
Personne ne mets son nom... Ah oui je sais pourquoi, pour éviter les répresaillles. Et oui la France pays communistes et totalitaire surtout dans le monde de l'Université...
Surtout un bon conseil éviter l'Université de Provence: le sud la mafia, les copinages, la CGT les gauchiste, les anarchistes, la vulgarité, la saleté le manque de moyen (en tout cas pas pour tout le monde) les HDR bidons les faux dosssiers d'avancement, la lacheté, le harcelement sexuel...

Alexia a dit…

Sympa vos commentaires! Je suis en fin de thèse aussi et je rédige les remerciements. Mais j'ai eu beaucoup de chance avec mon directeur de thèse. Il est jeune et j'ai été sa première doctorante, il est drôle, sympathique, disponible, dynamique, intelligent, doté de grandes qualités humaines et relationnelles, esprit positif etc. … il m'a énormément aidé et remonté le morale quand j'attrapais des coups de déprimes par ci et par là.
Aujourd'hui j'ai un seul problème: comment je dis tout ça dans les remerciements? J'ai envie de dire autre chose que des phrase conventionnelles que vous venez de citer plus haut (ex: pour ces conseils avisés, liberté, confiance..). Vous allez rire, mais si j'en dis un peu trop, j'ai peur que sa femme (ou n'importe qui d'autre) le prenne différemment! Avez-vous des conseils à me donner, svp?

Anonyme a dit…

Je suis content de voir que le problême est généralisé. Il me faut encore terminer en très peu de temps, avec une tonne de choses à finir. L'argent de mes recherches
sert aux autres qui ont rien foutu dans ma thèse. Hormis des coups de baguettes, et de mauvais conseils, je ne remercierais pas mes directeurs, alors les remerciements, c'est en dernier !

Anonyme a dit…

j'aborde aussi cette question... Je suis dans le cas d'autres personnes visiblement, à savoir complètement autonome et responsable de mon travail de thèse... La méthode de mon directeur consiste à me provoquer par tous les moyens, pcq il estime que le doctorant doit savoir se défendre. Uniquement...
Alors, je ne vois pas quoi mettre sinon merci à toto de m'avoir aidé à donner le meilleur de moi-même !!

thesard provincial a dit…

ça remonte le moral de voir que beaucoup de thesards ont aussi ce rapport si incongru avec leur directeur !
J'en suis à 5 ans de these et ça a été jusqu'à présent un long calvaire.
- 1ère année directeur invisible
- 2ème année : ô miracle 2-3 rdv! Eh oui, mon directeur est devenu professeur émérite, alors dans sa grande bonté il m'a accordé un peu de temps sur sa retraite... pour me dire que, vu ce que j'avais déjà écrit, ma méthodologie de recherche n'était pas bonne (quelqu'un payé pour ça, genre mon directeur de thèses tient par exemple, aurait peut-être pu me donner une méthologie à suivre dès le départ, non?!?)
-3ème année: recherches finies, redaction achevée à 90% et là, au printemps, quand je pensais que le mot soutenance allait surgir à ce précieux rdv obtenu laborieusement : "ah non ça ne va pas, ça non plus, ça non plus...; reprenez moi tout ça". Donc fin de la 3ème année: je corrige et recorrige.
A noter que pendant cette 3ème année mon prof émérite a adopté son planning de retraité à savoir : pendant 1 mois il s'accorde 15jours de vac à l'autre bout de la France puis le mois d'après 3 semaines à l'autre bout du monde (Amérique latine, Afrique du sud, Inde ...) puis à nouveau 15 jours en France etc etc.
-4ème année: après avoir suivi ses instructions de correction à la lettre, comme il change d'avis tous les 6 mois, on repart dans une nouvelle optique et.... on recorrige! Bien sûr tout ça sans se voir, rien ne vaut le bon courrier (pas de mail surtout!) à l'ancienne acheminé par la poste!
Là j'ai craqué, il a été question de changer de directeur de thèse d'un commun accord (c'est bien la première fois qu'on était d'accord!), mais comme il n'y en a pas un dans cette fac qui les cou.... de prendre sa place (ba oui ça ne se fait pas parce que ça matérialise l'échec d'une direction de recherche), et ba on est reparti pour un tour !
-5ème année: je corrige et re-corrige.
Et là, en cette fin de 5ème année LA délivrance : soutenance en vue ! Oui enfin sauf qu'on est en mai donc soutenir cet été on oublie, ce sera pour l'automne!
Bilan : je vais finir ma thèse en début de 6ème année, mon plan a connu 10 versions différentes, à chaque fois validé puis finalement rejeté qq temps après; dernier changement de plan: à la lecture de la conclusion (ba oui c'était la dernière occas' de changer qqchose alors fallait pas s'en priver!).
Un mot de mon co-directeur: un homme vraiment extra, conscient de mon désespoir et des abbérations du directeur mais comme lui n'est que maitre de conf il doit s'écraser devant l'autre qui est HDR !
Alors ces fameux remerciement vont être un très douloureux moment à passer. Ne serait-ce qu'utiliser les expressions "avoir guider mon travail, prodiguer des conseils avisés" va me donner la nausée !
Dommage qu'on ne puisse pas mettre: vous m'avez pourri les 5 dernières années de ma vie par vos absences (quoi que c'était peut-être votre plus belle qualité finalement), votre comportement de bourgeois resté coincé dans le 19ème, votre mutisme face à mes difficultés, vos changements d'opinions tous les 6 mois et, plus largement, soyons francs,votre connerie !

Bandura a dit…

Je vis le même désert de suivi avec mon directeur de thèse.
Il était si charmant en M2R que son changement d'attitude m'a beaucoup étonnée ! Sans doute avait il besoin de faire le plein pour ne pas mettre en péril le labo...Ayant eu quelques échos ici et là de la solitude du thésard, j'en ai pris mon parti....je fais ma thèse entièrement seule et lui enverrai une fois finie...je pense, d'après les échos des autres thésards, qu'il la lira...fera quelques suggestions...et programmera une soutenance s'il considère que c'est soutenable en l'état....puis me poussera à faire quelques articles où il collera son nom au mien...en n'oubliant pas les copains du labo qui ont besoin de publier sans rien faire...une fois qu'on a pigé leur fonctionnement, ça passe ou ça casse !

Anonyme a dit…

Je découvre ce site. Je ne sais pas quoi dire. J'ai eu un "son of a bitch" qui m'a pourri la vue pendant 4 ans et...n'a jamais lu mon travail. Merci les rapporteurs qui ont corrigé et relu mon travail! Je peux vous dire que ma soutenance a été comique lorsque les membres du jury ont posé des questions au directeur qui est devenu rouge comme une tomate, alors incapable de répondre à leurs questions...bah oui, il n'avait jamais lu ma thèse! À ceux qui se lancent dans une thèse, un conseil réfléchissez pendant un bon mois avant de vous lancer dans cette aventure digne de Koh-Lantah!

Anonyme a dit…

Jai envoye mon ecrit fini sur le fond. Reste a bosser la forme. Eh je nai pas eu de retout depuis mi octobre 2013. Nous sommes le 15 juin. Il mavait dit qu il donnerai un retour en janvier. Je l apelle, il me dit de ne pas le harceler! Il ne repond pas aux mails. Bref je me forme tout seul. Jai meme appris a ecrire des articles seul. Et a etre publie. Si si, il parait qu il est encore en vie. Je suis en sciences humaines. Jaurais voulu finir en 3 ans. Mais non ce sera en 5 ou 6 ans. A payer la fac dailleurs.