lundi 19 mars 2007

Le syndrome "Demain, je m'y mets"

Aux thésards qui se disent tous les jours qu'ils auraient du travailler plus et qui se consolent en se disant qu'ils feront mieux DEMAIN, je veux simplement dire que le syndrome "demain je m'y mets" porte un nom. La semaine dernière, lors d'une discussion avec un ami pseudo-psy, j'apprends qu'en fait ce type de thésard souffe d'une maladie psychologique appelée "Procrastination".

Définition : La procrastination désigne la tendance pathologique (rien que ça!) à remettre systématiquement au lendemain quelques actions, limitées à un domaine précis ou non. Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque ça ne lui procure pas de gratification immédiate. Les étapes qui mènent au report des tâches à realiser s'auto-entretiennent (cercle très très vicieux donc).

Aux procrastinateurs, les principaux remèdes proposés :
- dans sa vie, commencer par se fixer des objectifs réalistes (ou pourquoi le thésard est la principale victime de ce fléau psychologique...).
- essayer de s'engager auprès de collaborateurs pour se tenir à ses objectifs (ou le bon côté des co-écritures... )
- tout mettre en oeuvre pour se sentir soutenu et comprendre qu’on peut être apprécié pour soi et non pour ses seules performances (ou pourquoi c'est utile d'avoir de vrais amis... )

En un mot et je cite "les procrastinateurs ne sont ni paresseux ni désorganisés, comme on le croit souvent, mais souffrent d'un comportement lié à l'estime de soi"... C'était donc ça! Il paraît que mettre des mots sur les maux, ça soulage. Moi, ça m'a bien aidé : Je glande pas, je procrastine...

14 commentaires:

robert a dit…

On dirait presque une maladie de la prostate !!!!
Héhé : l'estime de soi, l'ego qui va bien, la quête de la perfection, révolutionner l'économie, demain j'my mets... la maladie du thésard qui se respecte (ou pas !), c'est quand même marrant cette concentration de procratinateurs !
Et pi faire des fiches avec les trucs à faire dans sa journée, ça pète quand même un peu les c...

Anonyme a dit…

de toute manière, pour se lancer dans une thèse, faut être un grand malade!!

tezarbi a dit…

tout ça pour une histoire de cube trop petit alors!

thesard1@gmail.com a dit…

il ne nous reste plus qu'à créer le club des procrastinateurs anonymes (deja, faudra réussir à dire le mot..).

thesard1@gmail.com a dit…

et on applaudit bien fort prothèse pour son premier post sur le blog :)
bienvenu!

robert a dit…

Et on boira des bières au Club des procramachin ?
Youpi prothèse !

thesard1@gmail.com a dit…

va falloir créer un nouveau blog pr ca, non? aaaaaaaaaaarg

ATER à terre a dit…

C'est qui ce crastine? Je ne vois pourquoi je devrais le soutenir, je ne le connais même pas! :)

thesard1@gmail.com a dit…

ater à terre, tu sors :)

ATER à terre a dit…

Vive l'effet Boursin!

un ventu a dit…

Je preferais la premiere definition que l'on m'avait donnee il y a quelques annees, moins medicale mais plus elogieuse:
"La procrastination, c'est l'art de remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour meme" ... c'est un art vous dis-je !

Elodie a dit…

Merci, enfin je peux mettre un nom sur mon problème !!!! Par contre, je suis pas sure que ma directrice de recherches soit ravie si je lui dis que j'ai du mal à avancer car je fais de la procrastination...

Anonyme a dit…

procrastiner, c exactement ce ke je fais depuis 4 ans...

Anonyme a dit…

Ah! enfin j'ai trouvé ce que je cherchais. Parfois, il faut autant d'efforts pour trouver, même minuscule élément d'information utile.